#Tunisie oscille encore entre répression et prévention ! Par #FATHIAOUADI

On constate que cette jeune démocratie titube et ne trouve pas la potion magique pour appliquer le sacro-saint principe universel faisant foi qu’il faut respecter l’équilibre entre la répression et la prévention .

Certes l l’insécurité , la criminalité latente et le sentiment d’impunité règnent dans tout le pays et essentiellement dans les faubourgs populaires dits « zones d’ombre » mais cela:

Justifie t-il le recours aux interventions musculaires et le recours à la force  ?

Agir de la sorte , ferait l’affaire des ennemis de la nation et réveillerait les vieux démons hérités des anciens régimes policiers qui s’y sont succédés.

Il faut appliquer la loi sans excès de zèle lors des campagnes sécuritaires dites « rafles » et contrôler tout en respectant les droits de l’homme.

l’exécutif en difficulté ne doit en aucun cas et quel qu’en soit les motifs,  considérer préalablement son peuple coupable d’où l’usage de mesures fortes et inadéquates .

La discrétion , le professionnalisme et la non discrimination entre les régions sont les maîtres mots sinon comment convaincre les habitants de ces dits faubourgs ,de la noblesse de la mission sécuritaire .

Le cercle vicieux du chômage et de la criminalité dans tous ses états enferme nos jeunes et bloquent leur avenir  et cultive en eux le désespoir , voire le suicide .

Par conséquent , on a peur que la marginalisation engendrerait le sentiment de la défection et de la non appartenance à cette nation ainsi que leur récupération à des fins subversives ou encore terroristes.

Une police de proximité aussi humaine que républicaine serait une demande pressante dans cette Tunisie afin de rassurer le peuple et par conséquent asseoir la sécurité dont elle a besoin pour son décollage .

Le renseignement viendrait naturellement du moment que la population se sentirait concernée car sa police travaille pour la protéger .

La prévention contre tous danger pourrait à ce moment être déterminante .

L’exemple des pays européens en est la parfaite illustration , en effet tous leurs citoyens collaborent et informent volontairement leurs polices à propos de toute intrusion ou comportement anormal dans leurs localités et par conséquent les forces de l’ordre auraient le temps pour analyser la situation et agir pour les protéger et à fortiori leur pays .

 

Laisser un commentaire