La bataille de la prise de pouvoir à Tripoli a commencé !

 

Rien ne va pas plus , depuis la semaine dernière les prémices d’une guerre interne dans le pays vient de se déclarer sous couvert de la libération de la capitale des milices véreuses et rendre à la population leur dignité et leurs droits.

En effet une nouvelle milice dite «7éme  brigade d’infanterie » , d’obédience tribale, alliée à une autre milice islamiste radicale , formée de 5000 hommes , a marché sur la capitale en provenance de la ville de Tarhouna (80 KM) et s’était vite entrée en collision, aux armes lourdes avec les puissantes milices en présence dans la capitale ce qui a engendré plusieurs morts et blessés

Ces chefs de tribu justifient leurs requêtes par le fait que les milices armées ont mis les autorités politiques sous leur emprise, monopolisé les richesses des Libyens, comme l’attestent le renflouement des comptes bancaires des chefs de milice, alors que la majorité du peuple libyen vit dans la pauvreté.

la carte sécuritaire de Tripoli vient de changer de facto car la dite milice a réussi à prendre plusieurs positions au sud-ouest de la capitale en repoussant et obligeant quelques milices au retrait et par conséquent cet événement pourrait susciter de nouvelles alliances et une probable récupération des anciens « kadafistes » ainsi qu’une jonction avec l’armée de haftar .

 

La communauté internationale et à fortiori l’Europe sont responsables de tout le chaos qui sévit en Libye depuis 2011 car laxistes ils n’ont pas su instauré une opération de collecte des armes et des munitions ainsi que la dissolution d’une pléthore de milices ayant participé à la destitution de l’ex dictateur.

 

Aussi , la guerre pour le précieux pétrole libyen et la rivalité historique entre la France , l’Italie d’un côté et entre les Usa , le Royaume uni, l’Europe et la Russie et leurs satellites tels certains pays du golfe , Turquie d’un autre côté , a contribué à l’instauration d’un statu-quo d’insécurité  menaçant la sécurité de toute la méditerranée, du Maghreb et

du Sahel.

Depuis déjà sept , on a vu à l’ouest l’émergence d’une caste de seigneurs de guerre à la tète de très puissantes milices d’obédience aussi bien régionales qu’islamistes radicales , qui se sont départagées les quartiers de Tripoli dont celle de Misrata et du Zentan.

Alors qu’à l’est , le maréchal haftar , tout en y régnant en seigneur grâce à l’embryon de l’armée , lorgne vers Tripoli , car il a des intentions avérées de « présidentiable » et ce en essayant de légitimer sa stature que ce soit sous la bannière de la lutte vs le terrorisme radical  ou encore en essayant de flirter avec la Russie !

Malheureusement à Tripoli , qui représente tout le pays , le gouvernement reconnu internationalement a daigné se protéger par certaines de ces milices , lesquelles au lieu d’instaurer la sécurité ont sévi dans la capitale en actant en tant que cartels mafieux qui rackettent une population déjà paupérisée et fragilisée et dirigent les réseaux de l’émigration clandestine et de la contre bande transnationale.

En prenant en considération ce précède , on est perplexe quant à la possibilité d’organisation d’élections au vu de la complexité de la situation sécuritaire à Tripoli !

 

 

 

Laisser un commentaire