securitemaghreb : erdogan envoie les jihadistes d’Idlib vers la Somalie

la Turquie est une fois encore entrain d’instrumentaliser le jihadisme takfiri en Syrie et précisément de la province d’Idlib pour asseoir son influence à l’étranger et cette fois elle a choisi l’Afrique ou elle a déjà tissé une chaîne de relations économiques .

Dans le cadre de ce nouvel épisode de l’influence de la Turquie dans la région d’Afrique, peu d’analystes croient en la bonne foi des responsables de l’État turc.

Des informations sures indiquent que des mercenaires terroristes originaires du Maghreb et d’Afrique , membres de daesh et de groupes reliés à nusra ont pu gagner la Somalie par le biais d’un réseau international dans lequel seraient impliqués, entre autres la Turquie et le Qatar.

les dits terroristes seraient orientés vers le nord et l’ouest africain pour contrer aussi bien l’Égypte , la Libye et l’Algérie .

Pour info , la diplomatie turque exerce d’intenses pressions en Afrique. Elle peut faire plier ces États pauvres et sensibles aux promesses d’aide. La présence turque en Afrique, insignifiante au début des années 2000, s’y est ancrée solidement.

La Somalie, qui a bénéficié largement de l’aide turque sous forme de soutien diplomatique, militaire, d’aide au développement et constructions comme l’aéroport de Mogadiscio, inauguré par le président turc en personne, est aujourd’hui sous l’influence de la Turquie.

La dernière visite de Recep Tayyip Erdogan au Soudan, la première par un président turc, marque un nouvel épisode de l’influence de la Turquie dans la région d’Afrique et de la mer Rouge.

Conformément à cet accord, le Soudan a concédé l’île à la Turquie pour une durée de 99 ans. Suakin est une ville portuaire du nord-est du Soudan. Son port, qui est l’un des plus anciens ports maritimes d’Afrique sur la mer Rouge, a été conquis par le sultan ottoman en 1517.

Avec Suakin, la Turquie a obtenu une autre «station» importante. Comme on le sait, il existe des bases des forces armées turques au Qatar et en Somalie où les transferts de munitions s’effectuent de manière constante.